logo Annonay Rhône Agglo

Histoire et patrimoine

 Vocance

JPEG - 14.9 ko
chateau

situé à 511 mètres d’altitude, Vocance qui fut successivement un domaine féodal puis une Baronnie, est aujourd’hui une paisible bourgade traversée par la départementale 121.
La plus ancienne trace manuscrite de Vocance remonte en l’an 790, dans les statuts de l’Eglise de Vienne. On trouve des vestiges d’occupation par l’homme encore plus anciens sur la montagne du Chirat-Blanc. A l’époque féodal, la seigneurie de Vocance était un pariage, c’est à dire qu’elle appartenait à deux seigneurs différents. Le versan exposé à l’Adreyt faisait partie des possessions de la Maison d’Argental alors que le versan de l’Ubac appartenait aux seigneurs de Mahun. Nous retrouvons donc en 1050, le château chez les Argental et l’église chez les Pagan. L’unification de ces terres se fera vers 1168, à l’occasion du mariage de Béatrix d’Argental avec Aymon II Pagan.

- le château de Vocance est classé monument historique.

 Les trois croix

style='float:right;'>
Croix de Vocance
Il existe trois croix à personnages dont deux restaurées dans le village. Une des croix a été édifiée en 1614 par Monsieur Gabriel Demeure, Greffier de Vocance, patriarche de la famille Demeure qui nous a légué l’ascendance vivaroise du Poète Alphonse de Lamartine.

Le village de Vocance possède une meunerie artisanale datant du dix-huitième siècle. Le moulin vocançois connut une grande prospérité dans les années 1950 : on y broyait froment, seigle, orge, maïs, avoine ; sa production avoisinait 9000 quintaux par an. Le moulin a cessé son activité en 1975. Ce bâtiment est le jalon de l’histoire économique de la vallée ; il est aussi un symbol représentant l’essor de l’artisanat rural. malheureusement
un incendie a ravagé ce monument fleuron de notre patrimoine.

 La soierie

style='float:right;'>
Village
A Vocance, l’activité de soierie connut un fort développement : en 1929, les usines de Vocance employaient 200 personnes. La filature et le tissage de la soie naturelle n’échappèrent pas à la crise des années 30. Les établissements Berne se convertirent au travail du fil synthétique en 1949. L’industrie textile connait ensuite de fréquentes crises cycliques et l’année 1982 se solde par la fermeture des usines. _

style='float:left;'>
Bois
Aujourd’hui, le bois est une production forte de la vallée de la Cance ; les terrains ont été reboisés en pins et sapins pour alimenter les scieries. Trois scieries et une fabrique de palettes emploient une trentaine d’ouvriers à Vocance.

Vocance a connu la fabrication en serie limitée, de carrosseries polyesters, aux établissements FREDCAR. Ce type spécial se monte uniquement sur chassis citroën 2 à 3 chevaux ; il a été conçu et mis au point en 1975 par Monsieur Emmanuel Bonnet.

A noter également que Vocance a le privilège de posséder dans ses annales, l’ascendance vivaroise du poète Lamartine. En effet, une branche de la généalogie du grand écrivain est vocançoise, par sa trisaïeule maternelle Louyse Demeure qui a épousé Pons Gaspard des Roys de Montfaucon, le 22 février 1672.

Ouvrages de référence concernant l’histoire de Vocance :

    • "Vocance en Vivarais, des origines au début du dix-huitième siècle" Bernard Vial.
    • "La révolution française en vallée de la Vocance" Bernard Vial, Père André Coron Ducluzeau, Marie-Christine Bonnet, Agnès Vial, Céline Vial et Alexandrine Bouillot.

 Environnement

style='float:right;'>
Route
La délicieuse vallée de la Cance doit son nom au limpide cours d’eau qui la traverse. Déjà les Celtes l’avaient baptisée "la brillante" : Cance vient du celtique canto qui signifie "brillant".

style='float:left;'>
Sommet
La vallée de la Cance se remonte à partir d’Annonay : chaque virage nous apporte sa surprise, chaque vallon nous expose sa beauté. L’homme s’est installé dans cette vallée depuis des temps immémoriaux et la campagne nous réserve ses trésors, tel un rocher sculpté, une grotte, une cascade, un lac..

A Vocance, l’oppidum antique de Chirat-Blanc désigne une longue muraille encerclant le sommet du Suc du Barry (1146 mètres). Il fait partie d’une série de fortifications du même type qui, sur une ligne grossièrement parrallèle à la vallée du Rhône, couronnent les hauts sommets des contreforts montagneux bordant et dominant le Piémont vivarois. Ceinturant un espace de près de trois hectares, l’oppidum est constitué d’une double enceinte concentrique en pierre sèche. Le centre de l’enceinte est occupé par une longue barre rocheuse que constitue le sommet du Suc du Barry. De part et d’autre de ce point culminant, dans l’éboulis, on devine les vestiges de constructions frustres qui apparaissent sous la forme d’excavations, le plus souvent rectangulaires, limitées par de grossières murailles. On trouve ce même type de fortifications sur les bordures du Pilat : ces ouvrages antiques ont pour noms "Château Bélise", "Saint-Sabin" et "Les Trois Dents".

style='float:right;'>
Table des Afars
On trouve également dans les forêts de Vocance, près du lieudit Blachebelle, une pierre à cupule typique plus communément appelée "Table des Afars".
Dans la vallée de la Cance, la faune est riche et diversifiée : parmi l’avifaune, on peut observer des grands corbeaux, des hiboux Grand-Duc et des circaètes Jean Le Blanc.

style='float:left;'>
Hiboux
Le randonneur pourra conquérir le merveilleux paysage vert de Vocance en partant des bords de la Cance et de ses prairies humides pour s’engager sur les pistes forestières ombragées et escalader les chemins pierreux des sommets dominant le village.


faire une remarque sur le contenu de cette page

Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

MAIRIE DE VOCANCE - Hotel de ville - 07690 Vocance
Tél. : 04 75 34 62 45 - Fax : 04 75 34 62 45

     RSSVocance