logo Annonay Rhône Agglo

Le maréchal ferrant

Le maréchal ferrant

Le ferrage des animaux de trait apparait aux Xème et XIème siècles. Dans les écuries royales du moyen-âge, le métier, à l’origine militaire, se transmet de génération en génération. Il donnera naissance au maréchal des logis de la cavalerie
Le terme de maréchal-ferrant n’est apparu qu’au XIIème siècle.
Le maréchal-ferrant était présent dans chaque ville et dans chaque village. Sachant qu’il ferrait les chevaux, mais aussi les ânes et les bœufs de trait
Le plus souvent, le ferrage s’effectue librement avec un animal docile

JPEG - 128.5 ko
La forge

Le premier travail est d’enlever l’ancien fer. Pour cela le maréchal-ferrant utilise les tricoises, sortes de tenailles à long manche. Ensuite l’excédent de corne est enlevé avec le boutoir et le "rogne-pied", outils formés d’une lame, en s’aidant de la mailloche qui est le mateau typique du maréchal-ferrant (aussi appelé brochoir ou marteau à ferrer). Pour terminer le parage du sabot, le dessous est nettoyé avec la rainette et les côtés limés avec la râpe.
Pendant ce temps, le fer chauffait dans la forge ; il était à la bonne température lorsqu’il devenait d’un rouge soutenu. Le maréchal-ferrant l’ajuste alors sur le sabot, opération caractérisée par l’odeur de la corne brûlée
_

JPEG - 91.6 ko
Travail à la forge

Au besoin, le fer est ajusté, puis, il est mis en place et broché avec des clous à tête carrée. Il fallait enfoncer les clous sans blesser le cheval. Les pointes des clous sont ensuite coupées et la partie restante repliée dans le sabot. Un dernier coup de râpe pour la finition...
Dans notre village on retrouve les traces de ce métier dès 1600. Le maréchal ferrant se nommait Mathieu Maron.
En 1767 Laurent Digonet exerçait à Vocance le bas.
En 1804 la forge se situait vers l’actuelle salle Bouchet. Mr Jacques Cluzel fabriquait alors des outils avec l’aide d’un marteau pilon, qui fonctionnait grâce à l’eau du ruisseau de Boiray.
depuis 1912 la famille Sassolas officiait dans ce corps de métier. Elie Sassolas avait son atelier à la place de l’actuelle boulangerie. Puis Marcel Sassolas s’installait à côté de l’épicerie dans l’atelier de son beau père le charron Mr Bourgeat.
Le maréchal ferrant était aussi forgeron. Il travaillait le fer au marteau après l’avoir fait chauffer à la forge.
Il forgeait les outils de jardinage et aussi les burins.

info portfolio


faire une remarque sur le contenu de cette page

Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide | Annonay Rhône Agglo |

    

MAIRIE DE VOCANCE - Hotel de ville - 07690 Vocance
Tél. : 04 75 34 62 45 - Fax : 04 75 34 62 45

     RSSVocance